Vous êtes ici

FIFDH · Migrations : quand la solidarité est criminalisée

Festival

Fuir la guerre, chercher un refuge ou venir en aide à des personne en détresse : toutes ces actions peuvent nous mener en prison. Comment la migration et la solidarité sont-elles devenues des délits ?

En Suisse comme en Tunisie, en France ou en Grèce, la solidarité est de plus en plus criminalisée. Non seulement les États n'assument pas leurs responsabilités d'accueil et d'asile, mais ils mettent de nombreux obstacles à la mise en place de mécanismes de solidarité et de soutien. Alors que des personnes décèdent chaque jour sur les routes migratoires les plus dangereuses du monde telles que la Méditerranée, il devient urgent de réfléchir à des solutions concrètes. Voulons-nous vivre dans un monde où la solidarité est criminalisée, alors même que les institutions étatiques ne sont pas à même ou pas désireuses de remplir leurs responsabilités d'accueil, d'intégration et de prise en charge ?

 « Il y a des gens qui ont peur des morts. Moi je me dis qu’il faut plutôt avoir peur des vivants ». Strange Fish, de Giulia Bertoluzzi, met à l'honneur les pêcheurs de Zarzis qui ramassent et enterrent les corps sans noms échoués sur les plages tunisiennes.

Intervenant·es :
• Sara Mardini, Militante humanitaire et réfugiée
• Chamseddine Marzoug, Pêcheur de la ville de Zarzis, membre de la Croix-Rouge Tunisienne
• Jordi Vaquer, Directeur de l'Open Society Initiative for Europe

Modération :
• Xavier Colin, Fondateur de GEOPOLITIS sur la RADIO TELEVISION SUISSE (RTS), chercheur associé au GCSP, le Centre de Politique de Sécurité de Genève

--------------
The event is in French and English, with simultaneous translation.
English here : http://bit.ly/FIFDHEnSolidarity

FIFDH · Migrations : quand la solidarité est criminalisée

10.- / 12.- / 18.-
Salle communale de Plainpalais
Cinéma
Plainpalais
52, rue de Carouge
1205 Genève
Suisse
16/03/2019
14H30 - 17H00