Vous êtes ici

Les armoiries de Genève

Découverte

Genève est au cœur de nos activités et nous aimons pouvoir vous la faire découvrir également d’un point de vue historique. Ce fut récemment le cas avec notre article sur le jet d’eau ou sur le jeûne. Cette fois-ci, nous vous proposons de nous pencher sur le drapeau genevois, qui, pour la petite anecdote, est protégé par une loi datée de 1815. Comprendre les armoiries de Genève et ses origines relève d’un travail d’historien, mais nous allons essayer de les décortiquer pour vous. 

 A la fois emblème de la ville mais également du canton, la première représentation du demi-aigle noir sur fond d’or et de la clef d’or verticale sur fond rouge remonte à la moitié du 15ème siècle. En tête, dans un soleil d’or se trouvent trois lettres grecques (ΙΗΣ) signifiant le nom de Jésus sous une forme contractée (IHESUS) (source: ville de Genève). Le tout est accompagné de la devise du canton : « Post tenebras lux » ("Après les ténèbres la lumière") rajouté ultérieurement et faisant référence à la réforme.

L’aigle figurant sur notre drapeau est un aigle impérial et fait référence aux symboles du Saint Empire romain germanique dont Genève faisait partie au 10ème siècle (1032). La clé, quant à elle, représente l’attribut de Saint-Pierre (évêché), haut représentant de la religion protestante présente dans le canton.

Cette symbolique de Genève est d’ailleurs au cœur de l’inspiration d’un jeune créateur de bijoux qui a ouvert sa boutique en ligne cette année. La première collection de produits Genevakey propose des boutons de manchettes, ainsi que de magnifiques bracelets sous forme de clé. Vous pouvez choisir aussi bien la couleur du bijoux que celle du bracelet. La team a déjà eu le privilège de choisir le sien. Et vous, ça vous tente ? Un concours vous attend d’ores et déjà sur notre page Instagram. Good luck!

 

Isabelle Rosset - Journaliste pour Color my Geneva, tous droits réservés

Source: « Les communes genevoises et leurs armoiries » (1986), éd. Ketty & Alexandre.