Vous êtes ici

Genève, mystérieusement souterraine

Lifestyle

La Suisse est connue pour s'enfouir dans ses sous-sols en cas de dangers. Montagnes plus creusées que des fromages lors de la seconde guerre mondiale pour se protéger d'une possible attaque allemande, la Nati a toujours utilisé son environnement pour se prévenir d'affronts. Genève ne fait pas exception à la règle et, pour des besoins sécuritaires, notre république a entamé au travers des âges la constructions et l'agrandissement de vastes galeries souterraines sous la vieille ville notamment. L'escalade approchant, Color My Geneva vous propose un moment découverte en vous plongeant dans les sombres 7 kilomètres de souterrains genevois.

Un peu d'histoire: Déjà à partir du 3ème siècle après J-C., des sites archéologiques ont été mis au jour en présentant divers passages secrets sous la Cathédrale Saint Pierre. Le 18ème siècle poursuivra la construction de galeries dans une optique plus militaire. Ces chemins sous-terrains top secret défense à l'époque, se situaient, pour la plupart, sous les remparts de la ville alors omniprésents. Entre les années 1715 et 1750, Genève développa à grande allure les murailles de sa cité, influencée alors par la France et ses forts type Vauban, avant de voter leur destruction au milieu du 19ème siècle, car ceux-ci entravaient l'expansion de la ville. Bien que les remparts ont certes disparu, les souterrains ont subsisté, faisant partie inhérente de l'identité genevoise de même qu'ils suscitent encore un certain mystère.

Ces tunnels permettaient, comme dit ci-dessus, à se prévenir d'attaques, mais aussi à écouter les conversations ennemies grâce petites interstices dont étaient truffés les plafonds et les murs. En plus de leur utilité stratégique, ces passages avaient également un rôle d'échappatoire : les personnalités importantes de Genève devaient pouvoir s'enfuir sans être capturées par l'ennemi.

Un tunnel réputé: Et oui, Genève est un vrai Emmental. Peu de gens connaissent ces passages qui, aujourd'hui, sont pour la plupart fermés. Certains ouvrent lors de grands événements à l'instar du passage Monetier qui, pendant le weekend de l'Escalade, est exceptionnellement accessible. Ce passage à demi couvert serpente au sein des remparts de la ville et s'est vu attribué plusieurs fonctions au travers des âges. Egout à ciel ouvert au Moyen Age, il acquiert, à partir du 16ème siècle, un rôle protecteur en permettant à l'armée genevoise de se déplacer sous la ville sans se faire remarquer. Son étroitesse, dans les 50 centimètres pour le passage le plus serré, et sa faible luminosité font du passage Monetier un chemin très pittoresque avec des allures moyenâgeuses charmantes.

 

 Quentin A. - Journaliste pour Color my Geneva, tous droits réservés