Vous êtes ici

Les coups de coeur cinéma de cmg

Mes dernières sorties cinéma

 


Nous avons la chance d’avoir une programmation riche et variée dans les nombreuses salles de cinémas genevoises ! Aujourd’hui, je vous propose mes derniers visionnages sur grand écran lors des récentes semaines !

 

« Désigné coupable » - Kevin Macdonald

 

Je vais tout d’abord vous parler du film qui m’a le plus marqué.

 

Son nom d'origine, The mauritanian (Le mauritanien) raconte l’histoire vraie de Mohamedou Ould Slahi. Deux mois après les attentats du 11 septembre 2001, il est arrêté par le gouvernement américain et incarcéré dans la prison de Guantánamo sans même avoir été jugé. L’histoire d’un combat de quatorze ans d’emprisonnement, de tortures et d’injustices, dont il essaye de sortir désespérément avec l’aide de son avocate, Nancy Hollander.

 

Ce thriller judiciaire nous plonge dans une réalité glaçante et terrifiante. Un film qui va vous prendre aux tripes et vous envahir de sentiments contrastés, entre colère, tristesse, révolte et frustration. Pendant la projection, une ambiance sombre et pesante accompagne les scènes de violence, qui ne laisse personne indifférent.

 

Mention spéciale à l’acteur Tahar Rahim qui crève l’écran et à Jodie Foster, brillante dans son rôle de l’avocate. À la fois choquant, époustouflant et bouleversant, ce film biographique est un véritable coup de poing.

 

« Drive my Car » - Ryusuke Hamaguchi

 

Drive my Car est un film japonais présenté pour la 1ère fois lors de la 74ᵉ édition du festival de Cannes et qui depuis ne cesse de rafler des récompenses. La dernière en date est celle du meilleur film étranger lors des Golden Globes, récompense remportée il y a tout juste quelques jours. Intriguée par ce fort engouement, je suis allée au Cinélux, où il est actuellement projeté.

 

Adapté à partir de nouvelles du célèbre écrivain Haruki Murakami, le long métrage raconte l’histoire de Yusuke Fukaku, un acteur et metteur en scène, dont la femme va soudainement décéder. Deux ans après, il accepte un poste à Hiroshima où il va faire la rencontre de Misaki, une jeune femme qui va être sa chauffeuse et à qui il va confier sa voiture, tout en se confiant peu à peu à elle !

 

Avec une durée de 2h59, c’est un lent road-movie avec des personnages silencieux, renfermant des blessures qui vont se dévoiler au fil que compteur de la voiture défile.

J’ai beaucoup apprécié la cinématographie et l’esthétique du film, avec des plans de caméra intéressants et surprenants, des jeux de lumières captivants et des paysages très poétiques.

Mais malheureusement, je ne partage pas l'enthousiasme autour du film. Je ne suis pas parvenue à m'attacher aux personnages et à partager leurs sentiments. Au vu des nombreux avis positif, j’avais de grandes attentes, mais je ressors de la séance finalement avec un sentiment mitigé.

 

« De son vivant » – Emmanuelle Bercot

 

Le film raconte l’histoire de Benjamin, quarante ans, et qui va voir sa vie basculée à la suite du diagnostic d’un cancer incurable. L’histoire dépeint le chemin qu'il va devoir parcourir avec sa mère dans l’acceptation et le processus de cette maladie qui le condamne.

 

De son vivant est un film émouvant et poignant. Ce que j’ai particulièrement apprécié est le personnage du Docteur Eddé qui s’avère être un véritable oncologue dans la vraie vie. Ce mélange entre fiction et réalité du personnage est un vrai plus ! On ressent que les paroles et les actions du médecin sont authentiques et issues directement de son expérience professionnelle. Son humanisme, sa bienveillance et son dévouement m’a sincèrement touché. Bien que le sujet de l’accompagnement des patients en fin de vie ne soit pas des plus réjouissant, on en ressort touché et avec une douceur, réchauffant le cœur.

 

Koloina A. – Reporter pour Color my Geneva, tous droits réservés