18 janvier 2024

Ciao Ciao Bourbine : « un pour tous, tous pour un ! » à la mode helvétique

Comme les tessinois et les suisses allemand, n'hésitez pas à aller regarder la nouvelle comédie toute helvétique de Peter Luisi.

Un référendum sur le bilinguisme est lancé… et contre toute attente, la langue française devient l’unique langue nationale en Suisse. Mais des groupes d’opposition se constituent. Walter Egli (Beat Schlatter), un policier de Suisse alémanique, est chargé de mener l’enquête avec un collègue suisse romand Jonas Bornard (Vincent Kucholl). Ils partent dans le Tessin…

Un film de Peter Luisi avec Beat Schlatter, Vincent Kucholl et Catherine Pagani

Date de sortie en Suisse romande : 17 janvier 2024

***

Attention, phénomène !

Voici enfin sur nos écrans le nouveau film de Peter Luisi. Intitulé Bon schuur Ticino ou Ciao ciao Bourbine, c’est déjà un succès en Suisse alémanique et au Tessin

Le zurichois d’origine américaine est un habitué du box-office. Sa première comédie Verflixt Verliebt a remporté le premier prix au festival du film de Zurich en 2004. Il a également participé à l’écriture du film Vitus qui a été sélectionné aux Oscars en 2006. L’acteur suisse allemand Beat Schlatter et lui se connaissent bien puisqu’ils ont écrit ensemble Streaker. Cette fois-ci, c’est Beat Schlatter qui a eu l’idée de départ du film et Peter Luisi a suivi…

Un film fédérateur

Pourquoi un tel succès au Tessin et en Suisse alémanique ? Cette comédie s’amuse des clichés que chacun a vis-à-vis de l’autre : les romands sont râleurs et mauvais en langue, les tessinois aiment boire et s’amuser, les suisses allemands sont rigides et ennuyeux. Il faut rappeler que la notion de Röstigraben, ce fameux fossé ou rideau marquant les différence linguistique et culturelles, est apparue au cours de la première guerre mondiale lorsqu’une partie de la population soutenait les français et l’autre, les allemands… Ce clivage apparait régulièrement lors des votations fédérales, d’où l’idée de départ du film. Et pourtant, il faut bien vivre ensemble !

A l’heure où plusieurs pays se débattent avec une montée du séparatisme, comme l’Espagne ou l’Italie, ce film rappelle que la Suisse est une confédération et que ce sont ses multiples cantons si variés qui en font sa richesse et sa particularité. Chaque acteur représente une langue et une culture (même s‘il manque le romanche…), choix favorable à une autodérision parfaite. Les clichés attendus sont là avec de jolies trouvailles (les nonagénaires révolutionnaires). On peut juste regretter que le vaudois Vincent Kucholl  ait un jeu plus en retrait par rapport à ses deux acolytes le zurichois Beat Schlatter et la tessinoise Catherine Pagani.

C’est aussi un rappel de l’importance de la démocratie et du souci de savoir utiliser le système des votations à bon escient. Il s’agit de veiller à l’union et non d’encourager les divisions.

Bref, voici une comédie salutaire à visionner en famille !

Virginie Hours, reporter pour Color My Geneva – tous droits réservés

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à le partager !
Envie d’une visibilité illimitée sur notre communauté avide des bons plans sur Genève ? Faites appel à notre équipe de journalistes pour réaliser un article à l’image et aux caractéristiques de votre projet, pour autant que ces dernières sont en affinité avec l’univers de Color my Geneva et les attentes de nos lecteurs.
Voici nos autres articles du moment: 
15 février 2024
Avec le film “Bob Marley : one love”, le reggae est éternel

Le réalisateur américain Reinaldo Marcus Green nous propose un biopic à la gloire du reggae, une musique qui dépasse son créateur, Bob Marley.

13 février 2024
Prévention “Tooth ensemble” avec la Clinique d’Hygiène Dentaire

Aller chez le dentiste n’est jamais une partie de plaisir, alors autant prendre soin de soi dans les meilleures conditions. Avec aujourd’hui six cliniques en suisse romande, la Clinique d’Hygiène Dentaire* (*CHD ci-après) a réinventé l’expérience chez le dentiste et chez l’hygiéniste tout en proposant des soins clairs et rigoureux.

9 février 2024
“Paradiso” au théâtre des Grottes

Découvrez l’entretien du metteur en scène Luca Leone recueilli par Sandrine Bourgeois pour Color my Geneva.

1 2 3 288
Inscrivez-vous à notre newsletter
menu-circle
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram